(Par Élise Arguin) Quelque part en mars, j’ai comme qui dirait eu la présence d’esprit de me réserver une semaine de vacances à la fin août. Je voulais être plus dispo pour l’entrée à la maternelle de Bisou. Je voulais étirer encore un peu l’été. Pour vous dire combien j’ai eu du flair cette fois-là, c’est qu’en plus, il fait pas mal plus beau là là, qu’en fin juillet-début août, lors de nos vacances familiales. C’est donc sous le thème de chaleur, de soleil et d’abondance potagère que se déroule ce début d’année scolaire où je me la coule presque douce.
Chez nous, quand les tomates nous sortent par les oreilles, que des zucchinnis qui se prennent pour des battes de baseball prennent trop place sur le comptoir et que le gérant du IGA nous paye pour qu’on parte avec ses aubergines, irrémédiablement, il me vient un mot en tête et une saveur en bouche : ratatouille.

 Je dois avoir dans ma lointaine antécédence quelque ancêtre méditerranéen, parce que pour moi, le mix de tomates-courgettes-ail-aubergine me fait presque défaillir (n’en déplaise à Chéri). J’aiiiiiiiiime la ratatouille. Enfant, je me revois varger par deux-trois fois dans le gros Creuset de ma mère, les soirs de ratatouille. Servi sur un croûton de pain de ménage, avec du bon fromage La Chaudière râpé, sa ratatouille, c’était comme vraiment meilleur que le paradis (n’en déplaise au Créateur).

C’est aussi l’une des premières recettes que j’ai apprises à faire, rendue en appart, quelque part au cégep, quand la haute gastronomie du sachet Sidekick-canne-de-thon-crème-de-champignon ne m’eut plus suffit.
Pour s’envoyer les papilles en l’air façon sud de la France (juste pour ne pas froisser les pur-sangs, voici une version hybridée avec le sud-est de l’Estrie, à la frontière de l’État du Maine) : 
Ingrédients pour 4 portions de Ratatouille d’Élise: 
  • 2 oignons hachés
  • 1 gros zucchini ou 3-4 petits en cubes
  • 1 grosse aubergine en cubes
  • 2-3 gousses d’ail, hachées finement
  • 4-5 belles tomates bien mûres, hachées (remarquez, les miennes avaient une drôle de tête de sorcière, mais sapristi qu’elles sont bonnes)
  • Basilic, origan, thym (la branche de thym citronnée a fait un malheur)
  • Sel et poivre
  • Poivron en dés
  • Huile d’olive
Étapes : 
  1. Faire suer les oignons dans un chaudron contenant quelque gouttes d’huile. Ajouter les cubes d’aubergine et de zucchinnis. Faire attendrir le tout à feu moyen en brassant de temps à autres.
  2. Ajouter le basilic-thym-origan et l’ail, bien brasser. Ajouter les tomates hachées et le sel et poivre.
  3. Couvrir et laisser mijoter doucement environ 30 minutes, puis enlever le couvercle et poursuivre la cuisson jusqu’à consistance désirée (plus ou moins liquide).
  4.  Ajouter les poivrons et poursuivre la cuisson pour qu’ils attendrissent. Éteindre le feu, ajuster l’assaisonnement et napper le tout d’une belle huile d’olive.
Chez moi, on sert la ratatouille sur du pain grillé au four et on recouvre le tout de fromage râpé. Sur des pâtes, en accompagnement ou avec du couscous sont aussi d’autres belles options.
Je vous laisse deviner ce que Bisou avait, ce midi, dans son premier petit lunch de maternelle.

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = « //connect.facebook.net/fr_CA/sdk.js#xfbml=1&version=v2.0 »;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));