Le samedi, l’homme et moi, nous feelons un brin sauvages. Après le tourbillon de la semaine, on a le goût de souffler un peu et de regarder le temps passer tranquille.

On est plate de même. Pis. On. Aime. Ça.

On se fait un bon souper, on installe ça sur la table du salon pis on s’évache devant la télé. On se clenche un ou deux épisodes de Breaking Bad et à 21 h, on met ça à Grey’s Anatomy. On cale une bouteille de vin. Des fois une deuxième même. On s’en fout de la gueule de bois parce que demain, ben, on travaille pas. Hé hé…

On laisse la vaisselle s’entasser sur le comptoir. On la fera demain. On ne ramasse pas les jouets qui traînent, ni les DVD de Monstres Inc., de Happy Feet et de Toy’s Story empilés pèle mêle sur le meuble de télé. On ferme les yeux devant les dents pas brossés et les péteux pas lavés. On se couche à pas d’heure. On s’en balance because demain, c’est congé.

Les enfants? Ah oui! C’est vrai! J’ai trois marmots à avoir soin. Je leur fais leur souper préféré (macaroni au fromage Michelinas -on paresse je vous rappelle-) qu’ils ont aussi droit de manger devant la télé. En bas. 😉

Toute la semaine, on mange les cinq ensemble. On se regarde dans le blanc des yeux pis on se raconte nos vies 14 fois pendant qu’on avale ce que j’ai daigné leur préparer. On a le droit de prendre un break d’atmosphère familiale. Personne ne va consulter de psy pour ça.

Aujourd’hui, j’ai mis ça sur la table du divan en guise de dessert. C’était solide. Digne des grandes pâtisseries.

Le genre de dessert chic qui se fait sans trop d’expertise de pâtissière. Qui se sert aussi bien dans un 5 services d’un 5 étoiles que sur une causeuse d’un quatre et demi.

Ingrédients : 

  • Une croûte à tarte Pillsbury (ou une maison)
  • 3 grosses pommes à cuisson (j’ai pris de la Cortland) épluchées, le coeur enlevé et tranchées très minces (j’ai pris la mandoline)
  • 4-5 c. à soupe de cassonade
  • 3 c. à soupe de beurre bien froid
  • 1/2 c. à thé d’extrait d’amande
  • 1/3 tasse d’amandes effilées (tranchées très minces)
  • 1/2 tasse de confiture d’abricot
  • 2 c. à thé d’Amaretto 

Étapes : 

  1. Préchauffer le four à 400F.
  2. Déposer la croûte à tarte dans un moule. J’ai utilisé un moule rectangulaire, mais n’importe quel moule à tarte fera l’affaire. Faire des trous dans le fond, avec une fourchette. Réfrigérer 10 minutes. 
  3. Dans un grand bol, mélanger doucement les pommes avec la cassonade et l’extrait d’amande. Répartir le mélange dans la croûte. Ajouter un peu de cassonade sur les endroits où il n’y en a pas. Ajouter le beurre par dessus les pommes en petites noix. Finir par les amandes. Bien étendre sur les pommes. 
  4. Enfourner 45 minutes. 
  5. Pendant la cuisson de la tarte, faire chauffer, à feu moyen-vif, la confiture et l’Amaretto pendant 3-4 minutes. 
  6. Une fois la tarte cuite, enduire du mélange de confiture les pommes et amandes. 
  7. Servir chaud. 

Délicieux! Je m’en vais me bourrer… devant la télé! Bon samedi!