Créer par LeBlogger | Customized By: Ajouter ce gadget

dimanche 29 mai 2016

Popsicles maison : Nos 5 favoris!


(Nancy Bordeleau) Ça été long et pas mal en dents de scie comme printemps vous ne trouvez-pas? D'abord frisquet, ensuite beaucoup de chaleur et hop le lendemain, certaines régions du Québec recevaient de la neige pendant que les autres se les gelaient, c'était à n'y rien comprendre! Dame nature avait un spm assez intense à mon humble avis ou était complètement frustrée. En tout cas, elle était si difficile à suivre que j'ai momentanée eu le goût de lui pitcher des bouts de chocolat pour lui calmer les hormones! Heureusement pour nous, elle s'est calmée et nous offre une fin de mai plutôt chaude avec beaucoup de soleil! On peut même affirmer que le facteur humidex était au rendez-vous ce weekend. J'ai eu donc envie de vous proposer notre top 5 de recettes glacées pour se gâter en cas de canicule!

1- Rafraîchissant popsicle au yogourt

Il n'y a pas un enfant qui ne tombera pas sous le charme de ce joli popsicle coloré! Facile à faire puisqu'il ne nécessite que 3 ingrédients, gageons que, juste pour ça, vous tomberez aussi sous le charme!







2- Le popsicle aux fraises

 Miam, les bonnes fraises du Québec arriveront sous peu sur nos étalages. Elles arrivent habituellement vers la fin juin et sont simplement succulentes. Pourquoi alors ne pas en profiter pour faire des pops aux fraises et yogourt? Ils sont beaux et alléchants n'est-ce pas?




3- Pouding Pops

Du pouding maison, des bonbons au chocolat, le tout glacé? Juste miam! C'est si simple à faire et surtout à démouler si on utilise des verres en carton de marque Dixie que l'on retrouve aisément au Dollarama. On y glisse les sublimes pailles en carton maintenant disponible partout en toutes sortes de couleur et de motif et le tour est joué.



4- Le popsicle au melon anti-gaspillage

On le sait, le melon d'eau est souvent gaspillé parce qu'il est vraiment trop gros pour le réel appétit de la marmaille qui nous suppliaient pourtant avec leurs yeux de biche d'en acheter un giganstesque parce que OUI OUI maman, on va le manger au complet promis, promis! Me semble oui! Je déteste le gaspillage et cette recette est parfaite pour satisfaire les bedons des cocos qui ne tiennent pas leur paroles sans balancer la moitié du melon au compost! 



5- Le fudge rocky road alias le décadent

Bon, des fois (souvent), il faut se faire des p'tits plaisirs non? En voici un que vous allez beaucoup aimé car ça s'appelle la décadence! Vous vous en lécherez les doigts mes amis!



Vous avez des recettes de popsicle qui font fureur? Partagez-les avec nous et qui sait, vous serez peut-être la prochaine vedette sur notre site web!


mercredi 25 mai 2016

Huit trucs pour découvrir les vins allemands

(Nancy Bordeleau) Mon titre dit tout! La semaine dernière, je suis allée à la découverte des vins allemands lors de la tournée canadienne de Riesling et Co. qui s'arrêtait à Montréal. Une centaine de vins y étaient présentés et les producteurs s'étaient même déplacés directement de l'Allemagne pour nous parler de leurs produits! Une belle chance pour moi de découvrir cet univers enivrant et quelque peu inconnu pour moi!

Mais avant ces rencontres, j'étais conviée à un séminaire animé par Ulrike Lenhardt du Deutsches Weininstitut et par la grande sommelière québécoise Véronique Rivest.


D'abord, je dois humblement dire que j'étais très intimidée lorsque je suis arrivée au séminaire. Je me suis retrouvée entourée d'experts du milieu, sommeliers, journalistes et de Véronique Rivest, une perle du Québec qu'on aurait tous intérêt à connaitre! Quand même!

Mme Rivest à en effet réussi un exploit qu'aucune autre femme n'avait réussi avant, soit celui d'arriver en 2013, 2e au concours A.S.I. du meilleur sommelier au monde! Au monde! Ce n'est pas peu dire!

On va se dire les vraies affaires, j'adore le vin. J'en consomme avec bonheur, j'aime bien agencer mes plats avec un bon verre. Par contre, mon vocabulaire pour décrire ces derniers ressemblent plutôt à celui d'un enfant de maternelle devant son pâté chinois. Ça se limite à : « Miam c'est bon! », « Ish, c'est un peu fort! », « J'adore! Je prendrais toute la bouteille à moi seule! » et quelques fois je me dépasse en lançant un « Oh! Il est astringent! » en regardant la réaction des autres « experts » de ma famille en espérant avoir choisi le bon terme. Hahaha!


Alors imaginez-vous, la tite demoiselle assise à la table avec des gens (qui clairement en savent beaucoup plus que moi sur le sujet) avec 12 verres de vin allemands devant moi! La panique, je ne me sentais pas très grosse dans mes culottes.

Je connaissais un peu le Riesling, mais, j'avoue ne pas avoir le réflexe d'en acheter. Ce fut vraiment un événement découverte pour moi. C'était fabuleux!

Là, riez comme vous le voulez derrière votre écran, mais je ne savais pas que les Allemands avaient des perles dans les mousseux! Les Allemands sont même les plus grands consommateurs de mousseux au monde! Ils exportent environ 15 % de leur production ce qui veut quand même dire qu'ils boivent 85 % de leur production (avec raison, ils sont vraiment bons!).


J'ai aussi découvert que l'Allemagne offre bien plus que des Riesling : ils ont notamment d'excellents Pinot. Il ne faut pas oublier qu'ils sont les plus grands producteurs de Pinot blanc au monde! Et ils arrivent respectivement bon 2e et 3e dans la production de Pinot gris et noir!

Alors, je dirais qu'il était temps que je me réveille et que je découvre les autres merveilles allemandes! Honte à moi! J'ai d'ailleurs eu un superbe coup de coeur pour un vin parfait pour accompagner des fromages ou un bon dessert : le Berg Roseneck Riesling 2004. Ah oui, le Pinot gris Spicy Stone sec 2014 est parfait pour déguster avec des fruits de mer. Miam!

Oser!

Bref, si j'avais quelque chose à vous transmettre de mon expérience, c'est essayer! Ayez du plaisir! Découvrez! Ne soyez pas intimidés! Ma petite jasette avec la charmante Véronique Rivest m'a rassurée sur l'univers du vin! 

« Le vin, c'est comme la bouffe ; c'est le plaisir, la convivialité. Je ne veux rien enlever au vin, c'est un produit immensément complexe, mais c'est comme la bouffe, c'est chargé d'histoire, de culture. Ce n'est pas tout le monde qui est chef et ça ne les empêchent pas de dire ce qui ne va pas ou ce qu'ils n'aiment pas sur la bouffe. C'est pareil pour le vin! Et j'ajouterais que le plaisir croît avec la connaissance, mais il y a un paquet de gens que ça n’intéresse pas et qui n'aiment que boire du vin! Tant mieux, c'est bien correct! Pourquoi les exclure et leur enlever leur plaisir ? Le vin, c'est la convivialité, le plaisir d'être ensemble, de partager une bonne bouteille. Le reste, c'est du plus! » -Véronique Rivest 


Oh que ça me rejoint ça! Et comme nous n'avons jamais assez de culture, voici quelques trucs appris lors de ce bel événement sur les vins allemands.
  1. Les vins allemands représentent plus de 18,8 millions de dollars en vente au Québec.
  2. Le Riesling compte parmi les cépages les plus nobles du monde; l'Allemagne étant le plus grand producteur de riesling au monde.
  3. Il ne faut pas confondre le terme sucré et fruité. Trop de gens confondent ces deux termes alors qu'ils décrivent un vin de façon distincte.
  4. Les sulfites aident à la stabilité du vin même s'ils sont de moins en moins en utilisés, ils sont parfois nécessaires pour assurer la stabilité de certains vins.
  5. Lorsque, par exemple, l'on lit le mot Guntersblumer sur une étiquette de bouteille de vin, le "er" à la fin signifie "vient de"et le reste, c'est le nom du village d’où provient le vin! Dans ce cas-ci, il vient du village nommé Guntersblum! Trop cool comme information, si vous voulez flasher un peu dans vos soirées! Ahahaha!
  6. Soyez vigileant! Zekt est un mousseux plus bas de gamme qui est fait à partir de raisins allemands et d'ailleurs. Alors que le Dutch Zekt est fait à partir de raisins 100 % allemands et le Vinzer Sekt est le mousseux plus haut de gamme. D'ailleurs, Vinzer signifie vigneron en allemand. 
  7. Dans le mot Schlossberg, on peut retrouver le mot "berg" qui veut dire montagne et "schloss" qui signifie château! Je me sens presque érudit!  
  8. Les vins d'allemagne se déclinent sous d'autres variétés de goût: sec (trocken), demi-sec (halbtrocken), moelleux et doux (süß). 

Pour terminer, je vous invite à découvrir les vins allemands et qui sait, peut-être pourrez-vous vous envoler vers Berlin! Tous les détails de l'événement « Les 31 jours du riesling allemand » qui commence le 1er juillet prochain sur le site suivant : http://31joursrieslingallemand.ca/ .

Et vous, aimez-vous les vins allemands? Avez-vous des préférences?

mardi 24 mai 2016

Comment faire son yogourt maison à la mijoteuse (vidéo)


(Par Nancy Bordeleau) Récemment, je suis allée faire un tour dans les fermes de Lanaudière et j'ai eu la chance de goûter à des produits fabriqués naturellement par des producteurs passionnés. Je  me suis, entre autres, procuré du yogourt fait à la ferme Vallée verte et j'ai vidé les deux pots dans un claquement de doigt!

Je me suis alors questionnée à savoir si j'allais faire des virées dans ce beau coin de pays (un bon deux heures aller/retour de voiture) ou si j'allais tenter d'en faire moi-même! Chaque fois que je furetais sur internet, je tombais sur des recettes à faire avec une yaourtière, des bactéries achetées de marque Yogourmet et plein de babioles que je ne possédais pas et qui étaient hors de mon budget pour l'instant.

J'ai alors posé la question à Facebook à savoir s'il existait un moyen simple et peu coûteux de faire son propre yogourt. Une copinaute m'a alors redirigé vers un article de 2014 de la célèbre revue Coup de Pouce qui proposait une version à la mijoteuse. En plus, je n'avais pas besoin (selon cette recette) de 40 accessoires ni l'obligation de m'équiper en machine à yogourt qui prendrait de la place que je n'ai pas dans mes armoires!

Parenthèse : Non mais, êtes-vous d'accord pour dire que des machines ça prends de la place! La friteuse, le robot, le malaxeur, le gaufrier, la machine à panini, la machine à pain, la mijoteuse, la sorbetière et patati et patata! Je n'ai plus de place! Mon robot culinaire repose même dans mon garde-robe dans mon bureau parce que mes tablettes de cuisine lui refusent l'accès! Donc, avant de me faire bouder par ma cuisine entière, j'ai préféré tenter de faire sans yaourtière, et ce, au grand plaisir de mon chum!


Je me suis donc mise à regarder diverses recettes proposées ici et là à faire avec mon amie la mijoteuse. J'ai testé trois recettes, en commençant évidemment par celle qui me semblait la plus simple. Malheureusement pour moi, les deux premières ont été un échec cuisant et j'ai dû me résoudre à jeter aux ordures ce qui devait se transformer en un précieux nectar blanc. Loin de moi l'idée de me laisser abattre, je me suis donnée une dernière chance en essayant la version originalement proposée sur l'article du Coup de Pouce.

Croyez-moi hier, quand j'ai enfin réussi, je me suis un peu flagellée puisque, ironiquement celle qui me semblait la plus complexe et qui m'avait été suggérée au départ, s'est avérée celle qui allait réussir et ce, sans effort monumental!

Un peu de surveillance sans plus. Bravo championne! Mais pour me défendre, il faut quand même que je me donne du crédit pour avoir fait une démarche "quasi scientifique" en essayant plusieurs façon de faire dans le but ultime de vous proposer celle, qui selon moi, allait vous motiver à essayer!

En plus, c'est une recette qui me permet de faire 4 litres de yogourt nature pour un maigre 6,50 $, c'est plus qu'alléchant!


Voici donc ce qu'il vous faut pour créer votre propre yogourt et faire compétition avec les grands producteurs de yogourt de ce monde !
  • Une mijoteuse
  • Un thermomètre à bonbon
  • Une couverture chaude
  • Des petits pots de yogourt (facultatif)
En vidéo :


Ingrédients nécessaires
  • 4 litres de lait 3,25%
  • 3/4 tasse de yogourt nature (voir le conseil à ce sujet plus bas)

Marche à suivre
  1. Verser le lait dans votre mijoteuse. Si vous avez une mijoteuse de moins grande capacité, faites de plus petite production. Ex.: Mettre seulement 1 des 3 sacs de lait et 1/4 tasse de yogourt.
  2. Fermer le couvercle et démarrer votre mijoteuse à HIGH.
  3. Le temps de cuisson va varier selon la quantité de lait et le type de mijoteuse que vous avez. Dans le cas de la mienne, j'ai vérifié toutes les heures la température du lait jusqu'à temps que le lait atteigne 185 F. Le processus a pris 3 heures. Évidemment dans le cas d'une plus petite quantité, la température sera atteinte plus rapidement.
  4. Une fois la température atteinte, éteindre la mijoteuse et laisser le lait refroidir jusqu'à la température de 110 F. 
  5. Prendre ensuite 2 tasses du lait refroidi et le mélanger avec 3/4 tasse de yogourt nature et le reverser dans la mijoteuse. Le yogourt servira à produire les bactéries nécessaires à la formation du yogourt. 
  6. Refermer le couvercle et envelopper votre mijoteuse (fermée et débranchée) avec la couverture chaude pendant 6-9 heures.
  7. Réfrigérer votre yogourt quelques heures dans des contenants hermétiques. Il est normal que ce ne soit pas lisse lisse. Brassez-le, il deviendra plus uniforme. Aromatiser avec des confitures, du sirop d'érable, des fruits frais, de la vanille ou encore nature! Vous allez adorer!

Mes conseils
  • Prévoyez votre temps! Laisser mariner la nuit est une bonne méthode! Exemple si vous vous couchez à 22 h le soir, prévoyez commencer (si vous avez la même mijoteuse que moi) le processus vers 18 h. Vous serez en mesure de le mettre au chaud dans sa couverture avant de vous coucher et au réveil, Hop au frigo! Vous pourriez aussi le mettre au four avec la lumière allumée pendant toute la nuit. Je n'ai pas encore essayé cette méthode, mais je me promets de le faire à ma prochaine production.
  • Conserver 3/4 tasse de votre yogourt maison pour votre prochaine production. Par ce fait, vous n'aurez plus besoin d'acheter du yogourt.
  • Je me suis procurée des yogourts de la marque Riviera et après les avoir engloutis, j'ai réutilisé les pots pour mon yogourt maison. Chics et élégants, mais surtout écolo!
  • Si vous n'êtes pas des amateurs de yogourt comme nous, commencez par une plus petite quantité lors de votre première production pour être certain de ne pas en perdre.
  • Profite-en pour faire des cubes de smoothies congelés prêts à l'emploi comme proposés dans cet article
  • Faites des popsicles maisons, des sauces type tzatziki, des marinades avec vos yogourts natures!
  • Si vous désirez un yogourt plus ferme de type yogourt grec, égouttez-le dans un coton fromage.